ALY GUEYE


Toute la classe politique Sénégalaise doit prendre conscience de sa responsabilité historique quant au devenir du pays. Qu’elle soit dans la mouvance présidentielle, ou au sein de l’opposition, il n’est que grand temps pour que toute composante de cette élite montre qu’elle a, réellement, de la classe.
Elle ne pourra le prouver qu’en prenant conscience, avec un sens élevé du devoir et un esprit de sain et sincère patriotisme, des dangers multiformes qui menacent le pays. Le moment est grave. Il mérite qu’on mette de côté les sensibilités partisanes et les ambitions personnelles. L’intérêt national le requiert, et le devoir l’impose.
Plus que jamais, le pays a besoin maintenant d’une entente nationale, à même de mutualiser les efforts de tous pour le bien être d’un peuple qui, quoi que l’on dise, a, quand même, des soucis.
C’est la responsabilité de tous. Au pouvoir, comme dans l’autre camp. « Si l’intérêt général prime, il n’y a pas de divergences possibles ».
Le pouvoir doit comprendre que l’opposition responsable, contributive, et constructive n’est pas un péché. Elle n’est pas, non plus, la peste personnifiée. Au contraire, elle est un pilier indispensable à l’édification d’une démocratie véritable et viable.
L’opposition doit, réalisme oblige, ouvrir grands les yeux. Elle verra qu’il y a un pouvoir qui occupe le terrain, se valorise par des réalisations, tire les ficelles, et domine la scène nationale. Ce n’est pas avec les préalables-obstacles, les conditions irréalisables, qu’on va faire assainir la situation politique.
Le peuple a le droit de vivre dans la quiétude, la sérénité, et la prospérité. Ce pays n’appartient ni à la majorité, ni à l’opposition. Il est à nous tous. Nous n’avons d’autres choix que d’y cohabiter, respectueusement, et respectueusement.
Il est donc de la responsabilité historique de nos élites, de trouver les moyens de transcender leurs agendas respectifs, et intérêts personnels égoïstes, pour nous permettre de bâtir notre pays. Ce sont eux qui doivent se mettre à notre service, au lieu de nous vouloir nous domestiquer, et nous maintenir otages de leurs querelles qui, parfois, prennent, un caractère de challenges personnels.
Le meilleur service qu’ils peuvent rendre à ce pays, et qui le leur reconnaîtra pour l’éternité et la postérité, c’est d’y instaurer un climat politique apaisé. Que notre pays devienne un véritable Etat de droit, et non plus une succession d’irrationnels états d’âmes.
En termes crus, je dis à tous, ne ratons pas le train de l’histoire. Il n’a jamais attendu personne.

Aly gueye







Classés dans :

Cet article a été écrit par actioncitoyenne

Réactions

Donnez votre opinion



*